Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Valerette Altiski

Course de ski alpinisme

Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008

Publié le 16 Janvier 2018 par Jean Pierre Sierro

Kilian Jornet et Florent Troillet

Kilian Jornet et Florent Troillet

A J-11 de la 23ème édition de Valerette Altiski   « c'était il y a dix ans déjà… »

Valerette Altiski 2008 a été une édition de grande envergure. Inscrite aux calendriers de la 5ème coupe du monde de ski alpinisme, de la coupe d’Europe des espoirs et de la coupe de Suisse, elle accueillait l’élite mondiale et permettait de faire découvrir au grand public un sport spectaculaire, technique et rapide.

Extrait de l’interview de Kilian Jornet Espagne (20ans) vainqueur de sa première course de la Coupe du Monde. « la Valerette c’est génial, la Valerette c’est le petit grand mont de la Pierra Menta,… »

 

 

Retour sur cette édition et interview

extrait du riviera Chablais du lundi 28 janvier 2008

A un mois des Mondiaux, le péril jeune se précise

Kilian Jornet Burgada, 20 ans, et Laetitia Roux, 22 ans, ont remporté samedi le Valerette Altiski (550 concurrents), deuxième manche de la Coupe du monde individuelle et répétition générale des Mondiaux.
 

« Ce qu’il fait est énorme ! » Kilian Jornet Burgada aurait pu retourner le compliment à Laetitia Roux, samedi dans l’aire d’arrivée des Cerniers, sur Monthey. Ancien patron du Swiss Team, le Chablaisien Raphy Frossard réunissait le Catalan et la Française dans un même éloge : « Ce sont deux phénomènes, deux athlètes au potentiel physique hors norme. » Battu par le seul Jornet Burgada, Florent Perrier avait la défaite tout aussi admirative. « Kilian est un tout grand, soulignait le Français, quadruple médaillé d’or aux championnats d’Europe 2007. Il va faire progresser notre sport ces prochaines années. »

 

Kilian Jornet, champion du monde cadets et Juniors, et Laetitia Roux, double médaillée d’or aux championnats d’Europe l’an dernier, seraient donc bien partis pour exercer une longue domination ? Raphy Frossard reste prudent : « Des jeunes qui marchaient fort et qui, subitement, ont disparu, on en a vu pas mal par le passé. Ce sport est très exigeant et il n’y a rien à y gagner, sinon des titres. Pas évident de garder la motivation. »

A l’heure qu’il est, soit à un mois de Mondiaux (du 23 février au 1er mars) qui se disputeront sur ce même tracé de Valerette et dans les Portes du Soleil, Kilian Jornet et Laetitia Roux ont visiblement autant de plaisir à courir qu’à gagner. « Sur ce parcours varié, alpin, très ludique, c’était du bonheur tout le long», savourait la Française à l’arrivée d’une épreuve courue, il est vrai, dans des conditions idéales. « Ce sport est fantastique. Il est tellement difficile qu’il vous oblige à rester humble. J’ai fait du ski alpin par le passé, jusqu’au niveau FIS : sur le plan de la mentalité, ça n’a rien à voir. »

 

Si la victoire de l’athlète des Hautes-Alpes, révélation de l’hiver dernier, ne surprend guère, celle de Kilian Jornet, tout juste sorti de la catégorie juniors, a surpris jusqu’au principal intéressé. « Me voilà devant tous les cracks de la discipline alors que je n’osais même pas penser au podium, avouait le Catalan. La longueur des parcours, les adversaires, tout est un peu nouveau pour moi cet hiver. Je découvre. » Il apprend surtout très vite. Il l’avait démontré l’été dernier, baskets aux pieds sur les sentiers : lors de sa première expérience en course de montagne longue distance,  l’étudiant en éducation physique n’a-t-il pas fait main basse sur les quatre épreuves du championnat du monde ? « Il a un moteur terrible. » Le Bagnard Florent Troillet était bien placé pour en parler, lui qui, samedi, a longtemps fait la course en tête avec le Catalan, avant de céder dans les dernières minutes.

 

Florent Troillet champion de Suisse

Les Suisses, justement. Sixième et meilleur d’entre  eux, donc champion de Suisse, Florent Troillet réalise là son troisième meilleur résultat en Coupe du monde. « ça se joue à tellement peu de chose, soulignait le Valaisan. Nous nous retrouvons à six dans l’espace d’une centaine de secondes. Dans un mois les positions peuvent être inversées. » Cinquième et deuxième Suissesse derrière la Haut Valaisanne Nathalie Etzensperger (3e), la Vaudoise Gabrielle Magnenat a elle aussi emmagasiné de la confiance dans l’otique des Mondiaux. Il faudra également compter avec les Chablaisiennes Catherine Mabillard et Emilie Gex-Fabry, respectivement 9e et 15e samedi.

 

Riviera Chablais janvier 2008

Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008
Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008
Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008
Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008
Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008
Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008
Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008
Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008
Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008
Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008
Cession souvenir - Valerette Altiski World Cup 2008

Résultats Coupe du Monde 2008

 

Podium hommes

1          Jornet Burgada kilian                Espagne           1h46’15’’

2          Perrier Florent                           France              1h46’22’’

3          Giacomelli Guido                      Italie                 1h47’01’’  

   

Podium femmes

1          Roux Laetitia                            France             2h07’52’’

2          Pedranzini Roberta                  Italie                 2h10’57’’

3          Etzensperger  Nathalie            Suisse             2h11’43’’

Commenter cet article